Les Infusions Littéraires

infusions litterairesUn moment pour partager sa passion, découvrir l'actualité littéraire, échanger sur ce que l'on a lu, aimé, savouré, dévoré et que l'on aimerait faire connaître à d'autres lecteurs.

En toute convivialité, venez rejoindre "les infusions littéraires" une fois par trimestre.

Aucun évènement

Ces cinq romans nous entraînent dans des univers différents mais ont en commun de nous faire réfléchir sur l’âme humaine.


 
 

La soustraction des possibles Joseph Incardona

A la lecture de ce roman, on entre dans le monde impitoyable de la haute finance genevoise, des banquiers et hommes d’affaires richissimes autour desquels gravite tout un panel d’hommes et de femmes de main.

Parmi eux, Aldo professeur de tennis et vaguement gigolo et Svetlana jeune banquière, mère célibataire , très ambitieuse ayant une revanche à prendre sur la vie. Ces deux-là vont se rencontrer et tomber amoureux, croire qu’ils peuvent accéder à ce monde qu’ils ne font qu’approcher. Pour ce faire, ils imaginent une combine qu’ils pensent géniale et infaillible mais il est bien naïf de croire que l’on peut duper les dominants . Ils vont en découvrir le prix à payer.

Véritable thriller ce roman nous emmène dans un monde où il y a toujours plus féroce que soi.

Mais l’argent peut-il vraiment tout ?


 

   

Basse Naissance Kerry Hudson

Roman autobiographique dans lequel Kerry Hudson nous emmène dans les quartiers populaires et pauvres d’Aberdeen en Ecosse où elle est née en 1980 . Sa mère est instable et son père très peu présent. Durant toute son enfance et son adolescence, elle va connaître la précarité, déménager très, trop souvent au gré des lubies ou des rencontres de sa mère dans des logements miteux.

A 18 ans elle aura l’opportunité de partir à Londres , de changer de vie grâce à sa force de caractère mais elle va garder un grand sentiment d’imposture malgré sa réussite.

Alors comme on entamerait une analyse , elle revient sur les lieux de son enfance. C’est pour elle une étape nécessaire pour enfin pouvoir se sentir à sa place.



 
 

Et toujours les forêts Sandrine Collette

C’est l’histoire de Corentin enfant non désiré dont la mère n’aura de cesse de se débarrasser.

Elle l’abandonnera finalement à une arrière grand-mère, Augustine qui vit au creux de la vallée des forêts loin de la ville et qui va l’élever l’entourant d’affection.

Jusqu’au jour où Corentin part à la ville faire des études. Autour de lui tout s’assèche, les ruisseaux, les arbres, la terre, la température augmente jusqu’au jour de la grande implosion, un souffle incandescent détruisant tout sur son passage et plongeant la terre rendue stérile dans une atmosphère sans soleil.

Miraculeusement, Corentin a survécu . Il doit alors organiser sa survie et n’a plus alors qu’une obsession : retrouver Augustine. Il reprend le chemin des forêts. Augustine est là vivante, avec Mathilde, une ancienne camarade d’enfance . L’instinct de vie étant le plus fort , ils vont mettre toute leur énergie et leurs ressources pour survivre dans l’espoir de voir revenir le printemps.

On ne sort pas indemne de ce roman post- apocalyptique à la croisée entre Malevil de Robert Merle et La Route de Cormac Mac Carthy. Très prenant de la première à la dernière page , il met en exergue à la fois le pire et le meilleur de la nature humaine confrontée à sa survie.


   

Des humains sur fond blanc Jean Baptiste Maudet

Des troupeaux de rennes seraient contaminés par la radioactivité dans le grand nord sibérien.

Tatiana une scientifique moscovite est envoyée contre son gré sur place pour enquêter. Encore faut-il y arriver. Hannibal un pilote de l’armée soviétique à la retraite va l’emmener à bord de son vieil Antonov.

Ils se rendent jusqu’à la ville minière de Nerkhoïansk où ils recrutent Neva une jeune fille de la tribu des Yonnets qui leur servira d’interprète une fois les éleveurs des rennes contaminés localisés.

Mais rien ne va se passer pas comme prévu. Ces personnages que tout sépare vont devoir s’unir dans l’adversité. Ce qui les amènera à se révéler à eux-mêmes.

Roman d’aventures loufoques et surréalistes aux personnages attachants.

 

   

Là où chantent les écrevisses Délia Owens

La famille de Kya vit dans le marais de Barkley Cove, petite ville de Caroline du nord. Elle a 6 ans quand sa mère puis ses frères et sœurs vont partir, l’abandonnant à un père violent et alcoolique qui finira par partir lui aussi. Timide et sauvage, rejetée par les habitants de la ville, elle grandit seule en osmose avec le marais qui la nourrit et la protège.

Elle fera cependant des rencontres , heureuses et malheureuses jusqu’au jour où le cadavre de Chase, un jeune homme de la ville est retrouvé dans le marais. Kya est toute de suite soupçonnée.

En lisant ce roman au titre un peu énigmatique, on s’attache au destin de Kya « la fille des marais ». Un magnifique destin de femme qui aborde le thème du racisme et toute la cruauté qu’il génère envers tout être différent. L’auteur zoologiste et biologiste de formation nous offre une ode captivante et jamais redondante à la nature.

On souffre, on tremble, on espère pour Kya dont le destin nous transporte du début à la fin.

Coup de cœur du comité de lecture qui le recommande sans hésitation !

Classement du comité de lecture de la médiathèque.

 


 
 

N°1 Le dernier bain (Gwenaële Robert)

« Par cette fiction qui nous propulse dans le cœur battant de l’Histoire, Gwenaële Robert détruit l’image sublime et mensongère que David nous a laissée de son ami Marat. Du bout de sa plume, grâce à un dispositif romanesque et à un sens de la reconstitution impressionnants, elle gratte le vernis de la peinture pour révéler la réalité du monstre. » Gwenaële Robert nous entraîne dans le tourbillon des trois jours qui ont précédé la mort de Marat. Pour cela elle convoque plusieurs personnages qui sont particulièrement attachants et d’une grande humanité.

L’écriture est superbe.

Un très bon moment de lecture pour tous les membres du comité.

 

   

N°2 Quand Dieu boxait en amateur (Guy Boley)L’auteur peint avec justesse une époque (les années 60-70) dans un quartier ouvrier de Besançon.Il met en scène son père, forgeron et boxeur et son ami d’enfance devenu prêtre. Mais c’est de la relation fils-père dont il s’agit: l’enfant admire son père, l’adolescent se moque de lui et adulte devenu, lui rend hommage, se montrant aimant et bienveillant.Une histoire touchante où se mêle aussi beaucoup d’humour. 


     

N°3 L’appartement du dessous (Florence Herrlemann)

Histoire d’amitié qui naît par le biais d’un échange épistolaire entre une vieille dame, Hectorine 103 ans, et Sarah, sa nouvelle voisine, une jeune illustratrice de 29 ans. Hectorine détient un secret qu’elle va révéler au fil de ses lettres. Au fil des échanges, les deux femmes vont devenir l’une pour l’autre des confidentes sur leur passé, leur présent, leur futur.

Ce roman au style fluide et au suspens bien entretenu a tous les ingrédients pour tenir ses lecteurs en haleine jusqu’au bout même si le scénario frôle parfois l’improbable.

 


   

N°4 Muzungu (Martin Buysse)

François, jeune homme belge, embrasse la cause Hutu, endoctriné par son ami Robert un Hutu rwandais. Il va commencer par rédiger des articles et des pamphlets anti-tutsis à Bruxelles puis partir à Kigali où il s’improvise journaliste faisant fi des avertissements de sa sœur qui l’invite à plus de discernement. Il se retrouve alors empêtré dans une situation qui le dépasse complètement, voit et vit les horreurs du génocide rwandais de 1994.

Roman un peu difficile de prime abord car il faut retenir beaucoup de noms, de sigles, se repérer géographiquement mais un fois ce cap passé, le roman est prenant, très bien documenté et écrit de manière fluide.

 

    N°5 Les billes de Pachinko (Elisa Shua Dusapin)Claire la narratrice vit en Suisse. Elle est venue à Tokyo chez ses grands-parents avec l’idée de les emmener quelques jours en Corée, leur terre natale qu’ils ont été contraints de quitter au moment de la deuxième guerre mondiale. En attendant le départ, elle donne des leçons de français à une petite fille tokyoïte avec laquelle elle se lie d’amitié.Plongée dépaysante au sein de la plus importante communauté d’origine étrangère au Japon. Rien ne se passe comme prévu : la barrière de la langue, des cultures et des générations ne cessent de provoquer malentendus et incompréhension, interdisant toute vraie communication entre les personnages.Atmosphère oppressante tout au long du récit.  

* le Prix Horizon du deuxième roman, présidé par l'écrivain Armel Job, est ouvert à tous les écrivains de langue française, auteurs d'un deuxième roman publié à compte d'éditeur dans un pays francophone. L'attribution du prix est confiée à des lecteurs, après sélection par un jury de professionnels.


Anne POIDEVIN, de la Direction de la Culture, du Patrimoine et de la Mémoire de la Région Grand Est vous transmets ce message :

La lauréate de ce Prix Horizon 2020 est Florence Herrlemann pour son roman « l’appartement du dessous » publié chez Albin Michel. Les 5 romans en lice sont présentés par des lecteurs sur TVLUX sur ce lien. N’hésitez pas à parler de son livre et des autres ouvrages en lice à votre entourage, et à les offrir à Noël par exemple.

En cette période de nouveau confinement et de fermeture de nos lieux de lecture, librairies et bibliothèques, je ne peux que vous inciter à commander vos livres auprès des librairies indépendantes du Grand Est sur www.librairesdelest.fr. La Région soutient les librairies indépendantes, vous aussi vous pouvez les soutenir !

Voici également un lien pour trouver une librairie indépendante près de chez vous : https://www.grandest.fr/livre/ma-librairie-en-grandest/

Et pour d’autres idées de lectures, les dernières sorties de livres d’auteurs et d’éditeurs de la région sont à découvrir dans le magazine Livr’Est 7.

Cet été, la Région et la DRAC Grand Est avaient valorisé les « livres invisibles » (c’est-à-dire ceux sortis pendant la première moitié de l’année)

 

Prochaine rencontre des INFLI : jeudi 7 janvier 2021 à 14h

Suggestions de lecture...

Corine vous recommande :

LE BAL DES FOLLES de Victoria MAS (1er roman)

La condition des femmes à Paris, au XIXème siècle, leur manque de considération et de liberté dans un monde régi par les hommes.

L’histoire se déroule à la Salpêtrière où exercent Charcot, Babinski… célèbres pour leurs recherches médicales mais dont les expériences seraient très contestables au XXIème siècle, en particulier les séances publiques d’hypnose du mardi après-midi, qu’on pourrait comparer aux « montreurs d’ours »du passé.

Ce thème est évoqué dans le film « Augustine » d’Alice Winocour en 2012.

 


 

Francine vous recommande :

SALE GOSSE de Mathieu PALAIN (1er roman)

Une immersion au cœur de la protection judiciaire de la jeunesse à travers le parcours du jeune Wilfried, abandonné à sa naissance et placé en famille d’accueil.

Des personnages attachants : la famille d’accueil, les éducateurs font tout ce qu’ils peuvent avec les moyens dont ils disposent et un système qui s’avère parfois pervers, pour aider ces jeunes fracassés par la vie.

Un style fluide, un langage qui colle à la réalité.

L’auteur retient l’attention du lecteur de bout en bout, alternant les informations sur son sujet et la vie de ses personnages.

 


 

cmoibichette

 Céline (alias Cmoibichette) vous recommande :

LES VICTORIEUSES de Laetitia COLOMBANI

L’histoire de Solène, 40 ans, avocate, victime de burn out. Son médecin lui conseille le bénévolat et elle se retrouve « écrivain public » au sein du Palais de la Femme qui accueille les femmes en situation précaire.

En parallèle, il y a l’histoire de Blanche Peyron, un siècle plus tôt. Elle dirige l’Armée du Salut en France. Elle consacrera sa vie à tous ceux qui n’ont rien et réalisera le plus beau projet de sa vie : ouvrir les portes du Palais de la Femme avec ses 630 chambres.

Un roman magnifique qui ne laisse pas insensible. Livre court, rapide à lire et ô combien intense. Foncez !

 

 

 

 

Les Infusions littéraires de Septembre 2018

Carrousel OPAC

Francine a aimé coup de coeurL'ordre du jour de Eric VUILLARD (Prix Goncourt - Général - 2017)

Dans ce court récit historique, Eric Vuillard nous livre une vision de la montée du nazisme.
Entre roman et documentaire, il nous présente la face cachée de l'annexion de l'Autriche à l'Allemagne en 1938(Anschluss) en une foule d'anecdotes tragi-comiques.
Du même auteur : «14 juillet»

Francine a aimé coup de coeurLa nuit des béguines de Aline KINER

Ce roman historique nous entraîne au Marais, dans le milieu du béguinage, en 1310 sous Philippe le Bel. Cette communauté, mi-religieuse mi-laïque, rassemblait des femmes libres, refusant le mariage comme le cloître, libérées de l’autorité des hommes.
Très bien documenté, c'est une belle découverte !
Du même auteur : «Le lien du pendu»

Bernadette a aimé coup de coeurLa chambre des merveilles de Julien SANDREL

Et si votre belle-mère se réincarnait en chien ?….
Un livre feel-good sympathique à lire et divertissant !
Premier roman

Bernadette a aimé coup de coeurUn tiroir mal fermé de Sylvie ONGENAE

Qui ne s’est pas demandé, un jour, s’il ne passait pas à côté de l’essentiel de sa vie en consacrant toute son énergie, tout son temps à son travail et à des activités diverses? Pour le savoir, Raphaël abandonne tout, son métier, sa famille et ses engagements et part sur le chemin de Compostelle.
Comment donner un sens à sa vie et s'ouvrir aux autres….

Marie-France a aimé coup de coeurUn jour, je serai une étoile de Leslie DEMOULIN

Le témoignage exemplaire d'une jeune femme hors du commun, atteinte d'un cancer incurable à seulement 30 ans.
Très touchant...

Marie-Jo a aimé coup de coeurSapiens : une brève histoire de l'humanité de Yuval Noah HARARIDE

Ce jeune professeur de l'université hébraïque de Jérusalem entreprend de nous conter la folle histoire de l'humanité, depuis l'époque des chasseurs cueilleurs à l'homme moderne en passant par l'agriculteur. Qu'est-ce qui fait que les hommes se regroupent ?…
Cet essai se lit tout à fait comme une histoire, celle des hommes, de leur évolution, des religions, des villes… Un ouvrage magistral mais écrit de façon claire et convaincante, une interprétation parfaitement recevable et crédible.
Du même auteur : « Homo Deus : Une brève histoire de l'avenir »

Marie-Jo a aimé coup de coeurVers la beauté de David FOENKINOS

La contemplation des œuvres d'art pour soulager les âmes blessées, changer de vie pour oublier...
Un roman sur les plaies qui mettent du temps à se refermer... si c'est possible. Une fuite dans l'attente d'une reconstruction espérée…
Très bien écrit, Marie-Jo a été touchée par l'émotion d'un peintre, qui en ressort.
Du même auteur : «Charlotte », « La délicatesse », « Le mystère Henri Pick »

Marie-Jo a lu Le miracle Spinoza : Une philosophie pour éclairer notre vie de Frédéric LENOIR

La vie et l’œuvre de Baruch Spinoza, un philosophe qui apporte la joie.

Marie-Jo a lu A l'ombre de nos secrets de Lily HAIME

Dans le Bordelais, sous l'occupation, un amour interdit… L'auteur entremêle habillement une histoire d'amour fictive a une histoire bien réelle qui est celle de la deuxième guerre mondiale. Avec cependant, des scènes difficiles à lire...

Claire a aimé coup de coeurLumière noire de Lisa GARDNER

Comment a fait Flora pour survivre à 472 jours d'enfermement ? Comment va-t-elle réagir lorsqu'elle se fait à nouveau kidnapper ?
Excellent thriller psychologique, prenant, glaçant, captivant. Âmes sensibles, s'abstenir !
Du même auteur : « Série Détective D.D. Warren », « Arrêtez-moi » , « Série Détective privée Tessa Leoni », « Le saut de l'ange »

Claire a aimé coup de coeurLa délicatesse de David FOENKINOS

Peut-on encore aimer après un grand amour, peut-on ressentir de l'attirance pour quelqu'un d'insignifiant, de terne, qu'on n'aurait pas remarqué au premier abord? Une belle histoire d'amour, pleine de délicatesse, qui donne de l'espoir.
Ce petit roman traite de l'amour, du deuil, du bonheur et de comment réapprendre à vivre.
Adapté au cinéma par Stéphane Foenkinos (frère) avec François Damiens, épatant !

Claire a aimé coup de coeurLe journal d'Anne Frank (roman graphique) de Ari FOLMAN

Grande fidélité au Journal, fidélité au contexte historique, aux petits événements qui s'y déroulent, aux relations qui s'y jouent durant les deux années d'enfermement de la famille.
Une adaptation BD très réussie !

Claire a lu Gump & Cie de Winston Groom

« cours Forrest cours ! », « la vie, c'est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Si ces répliques du film Forrest Gump vous parlent, vous allez aimer retrouver son personnage qui revient dans les années 80. Il n'a rien perdu de son talent pour se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. et entraîne dans ses pérégrinations son fils « petit Forrest », de vieilles connaissances et bien sûr, les personnalités qui ont marqué la fin du XIXe siècle.
Un roman feel-good agréable, à l'écriture simpliste, optimiste et touchante…

 

Les Infusions Littéraires vous donnent rendez-vous le 13 novembre. A cette réunion sera présentée la liste des ouvrages sélectionnés pour établir notre 2ème Prix La Passerelle ! N'hésitez pas à nous faire des suggestions d'acquisitions !

Identification OPAC

Moyens de paiement acceptés.

especes Espèces
cheque Chèques